Derniers films ajoutés

Acteur : Steve Reeves

BIOGRAPHIE

Steve Reeves est né dans un ranch dans le Montana. Son père est mort dans un accident de ferme.
À l'âge de six mois, il gagne le titre de « bébé en meilleure santé dans le comté » (« Healthiest Baby of Valley County »). Sa famille émigre en Californie peu de temps après.
Grâce à ses mensurations exceptionnelles, il commence sa carrière d'acteur dans les années 1950. Il incarne des héros mythologiques comme Hercule et Énée. Sa carrière cinématographique a été plus que satisfaisante dans la mesure où il a été l'acteur le mieux payé de son époque avec Sophia Loren. Lorsqu’il a pris sa retraite précocement à la suite d’une blessure, il s’est retiré dans un ranch pour se mettre à écrire et élever des chevaux, sa passion de toujours.

Steve Reeves dans Les Travaux d'Hercule de Pietro Francisci

Il se rend à New York, où il étudie pour être acteur, et se dirige ensuite sur Hollywood. Il n'obtient pas beaucoup de rôles au début de sa carrière, excepté le rôle d'inspecteur que lui donne Edward D. Wood Jr. dans Jail Bait (1954). Il obtient également de petits rôles à la télévision, mais c'est sa contribution comme petit ami de Jane Powell dans Athena (1954) qui lui vaut d'être remarqué par Pietro Francisci. Celui-ci le décide à venir en Europe pour tourner Les Travaux d'Hercule (1958). Les critiques font la moue devant cette mythologie de bas étage, mais le public s’enthousiasme pour ces récits épiques « d'épée et de sandale », malgré la pauvre qualité de la bande-son, et ce rôle fait de lui une star. Il continue sur sa lancée et ouvre la voie à d'autres, tels Ed Fury, Mark Forest, Reg Park, en jouant des figures mythologiques musclées comme Samson, Maciste ou Ursus.

 Steve Reeves dans Sandokan le tigre de Bornéo d'Umberto Lenzi

Wikipedia

CONNU POUR... 

FILMOGRAPHIE

Année Titre Disponibilité FR
1949 Kimbar of the jungle, court métrage de Robert Tansey : Kimbar
Néant
1953 Les hommes préfèrent les blondes (Gentlemen Prefer Blondes) d'Howard Hawks : un athlète du groupe olympique
1954 Jail Bait d'Edward D. Wood Jr. : le lieutenant Bob Lawrence
1954 Athena de Richard Thorpe : Ed Perkins Néant
1955 Kismet de Vincente Minnelli : un garde du vizir Néant
1958 Les Travaux d'Hercule (Le fatiche di Ercole) de Pietro Francisci : Hercule
1959 Hercule et la reine de Lydie (Ercole e la regina di Lidia) de Pietro Francisci : Hercule
1959 La Charge des Cosaques (Agi Murad il diavolo bianco) de Riccardo Freda : Hadji Murad, le guerrier blanc
1959 La Terreur des barbares (Il terrore dei barbari) de Carlo Campogalliani : Emiliano (alias « Goliath »)
1959 Les Derniers Jours de Pompéi (Gli ultimi giorni di Pompei) de Mario Bonnard : Glaucus
1959 La Bataille de Marathon (La battaglia di Maratona) de Jacques Tourneur : Phidippidès
1960 Capitaine Morgan (Morgan il pirata) d'André de Toth et Primo Zeglio : Henry Morgan
1961 Le Voleur de Bagdad (Il ladro di Bagdad) d'Arthur Lubin et Bruno Vailati : Karim
1961 La Guerre de Troie (La guerra di Troia) de Giorgio Ferroni : Énée
1961 Romulus et Remus (Romolo e Remo) de Sergio Corbucci : Romulus
1962 Le Fils de Spartacus (Il figlio di Spartacus) de Sergio Corbucci : Randus
1962 Les Conquérants héroïques (La leggenda di Enea) de Giorgio Venturini : Énée Néant
1963 Le Jour le plus court (Il giorno più corto) de Sergio Corbucci : simple apparition Néant
1963 Sandokan, le tigre de Bornéo (Sandokan, la tigre di Mompracem) d'Umberto Lenzi : Sandokan
1964 Les Pirates de Malaisie (I pirati della Malesia) d'Umberto Lenzi : Sandokan
1964 Le Temple de l'éléphant blanc (Sandok, il Maciste della giungla) d'Umberto Lenzi : un officier indien (figuration)
1968 L'Évadé de Yuma (Vivo per la tua morte) de Camillo Bazzoni : Mike Sturges Néant

Actrice : Lili Carati

BIOGRAPHIE

Ileana Caravati grandit à Varèse, dans une famille de commerçants aisés. Elle passe une enfance choyée et est scolarisée dans une institution religieuse. Adolescente, Lilli se destine au métier de mannequin. C'est le qu'elle attire l'attention en terminant deuxième à l’élection de Miss Italie qui se tient à Reggio de Calabre. Elle y remporte le titre de « Miss Eleganza » devant un jury qui se compose, entre autres, de l'acteur Lando Buzzanca, du réalisateur Giuseppe Patroni Griffi et du producteur Franco Cristaldi. Sur l'invitation de ce dernier, la jeune fille, accompagnée de son père, se rend à Rome pour passer des essais, sans toutefois trop y croire. Ces essais se révèlent concluants et le cinéma détourne la jolie brune du mannequinat.

Lili Catati, à droite sur la photo

Lilli Carati a dix-huit ans quand elle s'installe seule à Rome et participe à son premier tournage aux côtés de Joe Cocker et d'Alberto Sordi sous la direction de Sergio Corbucci. Elle enchaîne ensuite les rôles principaux dans le cinéma de genre, le plus souvent dans des films d'action ou des films de charme. La comédie érotique à l'italienne connait d'ailleurs sa période faste au moment où elle tourne La Prof du bahut de Michele Massimo Tarantini ou Ma copine de la fac de Mariano Laurenti. On la voit, dans le même registre, dans Candido erotico et C'è un fantasma nel mio letto, deux réalisations de Claudio Giorgi, et dans Senza buccia de Marcello Aliprandi. Nouvelle vedette du cinéma « sexy », elle pose pour les magazines de charme Playmen, Playboy et Lui.


Elle tient aussi des rôles important dans des poliziotteschi, œuvres au contenu plus politique et plus en prise avec la société italienne de l'époque comme Squadra antifurto avec Tomás Milián ou SOS jaguar, opération casse gueule. Elle est, en 1978, la tête d'affiche de Violez les otages ! aux côtés d'Ines Pellegrini et de Dirce Funari. Le film, dans lequel elle interprète une terroriste, lui donne l'occasion d'éprouver son talent de comédienne dans un rôle à contre-emploi. La même année, elle partage avec Gloria Guida la vedette du tragique et provocant Avere vent'anni de Fernando Di Leo qui gagne rapidement un statut de film culte.


Pasquale Festa Campanile, dont elle partage un temps la vie, la fait tourner dans deux films : Il corpo della ragassa avec Enrico Maria Salerno, une variation sur le thème de Pygmalion qui lui offre peut-être son meilleur rôle, et Qua la mano avec Adriano Celentano en prêtre-danseur. L'actrice est alors reconnue et sa popularité est à son faîte. On la retrouve aussi, au début des années 1980, dans deux productions espagnoles, Buitres sobre la ciudad et Habibi, amor mío.
Un accident de la route survenu en marque un coup d'arrêt dans sa carrière et la tient éloignée des plateaux pendant trois ans. Elle fait son retour au cinéma en 1984, enchaînant quatre films érotiques sous la direction de Joe d'Amato, qu'elle a rencontré par l'intermédiaire de son amie Jenny Tamburi. Dans L'Alcôve, La Femme pervertie et Voglia di guardare, elle partage l'affiche avec Laura Gemser. Après Lussuria, le réalisateur prévoit même une cinquième collaboration avec elle avant de se raviser et de lui préférer au dernier moment Eva Grimaldi pour jouer le personnage principal dans La monaca del peccato. L'actrice semble en effet ne plus être en état d'assumer un vrai rôle au cinéma.


Depuis quelques années, Lilli Carati s'enfonce dans la toxicomanie, détruisant sa santé et ses capacités de travail. Maladivement timide et faible de caractère l'actrice est peu préparée à la vie de vedette. Esseulée à Rome, elle tente de surmonter ses crises d'angoisse par la prise de cannabis, d'amphétamines puis de cocaïne avant de sombrer dans la dépendance à l'héroïne. Sa jeunesse et une certaine innocence, en font aussi une proie facile pour les manipulateurs de toute sortes.
Délaissée par le cinéma, à court d'argent, elle doit, comme Paola Senatore quelques mois auparavant, accepter de tourner dans des films pornographiques pour répondre à son addiction. Après l'avoir mise en scène dans Lilli Carati's Dreams, Giorgio Grand la fait passer au « hard » avec Una Moglie molto infedele. Elle y a notamment Rocco Siffredi, Roberto Malone et Christophe Clark pour partenaires. Le succès est au rendez-vous et trois autres films suivent avec le même réalisateur. Elle pose aussi pour des revues comme Men et Gin fizz.
La déchéance de la comédienne prend une autre tournure quand, en mai 1988, elle est arrêtée en possession d'héroïne. Mise en détention, elle se taillade les veines dans sa cellule. Elle tourne une dernière fois dans The Whore, une production américaine d'Alex de Renzy, avant de tenter de se donner la mort, en mai 1989, en se défenestrant du domicile familial. Elle se brise trois vertèbres et doit passer trois mois alitée mais trouve dans cette épreuve la motivation qui lui permettra de changer de vie et d'entamer une sévère désintoxication. En février 1994, la Rai lui consacre un documentaire, Lilli, una vita da eroina.


Étant toujours connue, elle fait son retour médiatique le , revenant sur sa carrière comme sur les heures les plus sombres de sa vie dans un entretien diffusé sur la Rai 2. Elle participe à une soirée qui lui est consacrée à la médiathèque de San Giovanni in Persiceto et tourne dans Latin Surprise, un mini-documentaire sur l'industrie du luxe. Elle dit consacrer désormais beaucoup de son temps à ses parents, qui l'ont soutenue dans ses épreuves, et avec qui elle vit toujours près de Varèse. Elle confie aussi son désir de retrouver les plateaux et son métier de comédienne.
Le retour de Lilli Carati à l'écran semble devoir se concrétiser quand, en 2011, le réalisateur Luigi Pastore la choisit pour incarner la protagoniste de son thriller, La fiaba di Dorian. Le tournage débute en 2012, un teaser est réalisé mais le travail est rapidement interrompu quand on lui diagnostique une tumeur au cerveau. Lilli Carati est emportée par le cancer le 20 octobre 2014.

Wikipedia

CONNU POUR... 

FILMOGRAPHIE

Année Titre Disponibilité FR
1975 Di che segno sei? de Sergio Corbucci
Néant
1976 La Prof du bahut (La professoressa di scienze naturali) de Michele Massimo Tarantini : Stefania Marini
1976 Squadra antifurto de Bruno Corbucci : Vanessa Néant
1977 Gangbuster (L'avvocato della mala) de Alberto Marras : Paola
1977 Ma copine de la fac (La compagna di banco) de Mariano Laurenti : Simona Girardi Néant
1977 Candido erotico de Claudio Giorgi : Charlotte
Néant
1977 SOS jaguar, opération casse gueule (Poliziotto sprint) de Stelvio Massi : Francesca
1978 La fine del mondo nel nostro solito letto in una notte piena di pioggia de Lina Wertmüller Néant
1978 Avoir vingt ans (Avere vent'anni) de Fernando Di Leo : Tina Néant
1978 Violez les otages ! (Le evase - Storie di sesso e di violenze) de Giovanni Brusadori : Monica Hadler Néant
1979 Il corpo della ragassa de Pasquale Festa Campanile : Teresa Aguzzi
Néant
1979 Senza buccia de Marcello Aliprandi : Barbara
Néant
1980 Buitres sobre la ciudad de Gianni Siragusa  Néant
1980 Mon curé va en boîte (Qua la mano) de Pasquale Festa Campanile : Rossana Néant
1981 Il marito in vacanza de Alessandro Lucidi et Maurizio Lucidi : Lucia Corradini Néant
1981 Habibi, amor mío de Luis Gómez Valdivieso Néant
1981 Y a-t-il un fantôme dans mon lit ? (C'è un fantasma nel mio letto) de Claudio Giorgi : Adelaide Ferretti Néant
1984 Il momento magico de Luciano Odorisio Néant
1984 L'Alcova de Joe D'Amato : Alessandra
1985 La Femme pervertie (Il piacere) de Joe D'Amato : Fiorella
1986 Voglia di guardare de Joe D'Amato : Francesca
1986 Lussuria de Joe D'Amato : Marina
1987 Lilli Carati's Dreams de Giorgio Grand Néant
1987 Una moglie molto infedele de Giorgio Grand (film X) : Maria Néant
1988 Il vizio preferito di mia moglie (My Wife Vices) de Giorgio Grand (film X) : madame Ferroni Néant
1988 Una ragazza molto viziosa (A Very Debauched Girl) de Giorgio Grand (film X) : Kathy Néant
1988 Una scatenata moglie insaziabile (On My Lips) de Giorgio Grand (film X) : Néant
1989 La mafia, le juge et la putain (Le superscatenate) de Alex de Renzy et Henri Pachard (film X) : Gina

Les amants d'outre-tombe (Mario Caiano - 1965)


Un jour, Stephen Arrowsmith tue sa femme de sang froid. Le scientifique psychopathe injecte ensuite dans le corps d'une amie à lui le sang de sa défunte épouse ! En effet, il veut souhaite faire perdurer sa beauté par-delà la mort... Il décide ensuite de se marier avec sa sœur, qui a hérité de toute la fortune de la victime, puis tente de la faire passer pour folle. Malheureusement pour lui, le docteur en charge de l'évaluation psychologique n'est pas dupe...

Les travaux d'Hercule (Pietro Francisci - 1958)


Après avoir affronté le lion de Némée qui terrorisait la région, Hercule s'embarque avec Jason à la recherche de la Toison d'or pour permettre à ce dernier de reconquérir le trône de Thessalie.

Hercule contre Moloch (Giorgio Ferroni - 1963)


Son masque de chacal dissimulant sa laideur, Moloch se venge en infligeant aux jeunes femmes de sa cité les pires souffrances pour finalement les tuer. Glauco, roi de Tyrinthe, prend le pseudonyme d'Hercule et tente d'affronter l'assassin afin de mettre un terme à cet enfer...

Frayeurs (Lucio Fulci - 1980)


Alors qu'un prêtre se suicide par pendaison dans le cimetière de Dunwich, une jeune femme (Catriona Mac Coll) tombe en profonde catalepsie lors d'une séance de spiritisme. Considérée comme cliniquement morte on s'apprête à l'enterrer dans un cimetière de New-York. Un reporter (Christopher George) intrigué par ce décès pour le moins mystérieux se rend sur place avant son inhumation. Les cris provenant du cercueil prouvent que la jeune femme est bel et bien vivante. Elle sera secourue (in extremis) par le journaliste. Après une visite chez la médium organisatrice de la séance de spiritisme, nous apprendrons que la pendaison du prêtre a eu pour effet d'ouvrir les porte de l'enfer et que les créatures issues de ce dernier se déchaîneront sur la terre si les portes (du même enfer) ne sont pas refermées avant la Toussaint…

Journée noire pour un bélier (Luigi Bazzoni - 1971)


Témoins d’une violente agression, Walter et son amie Julia en parlent à Andrea Bild, journaliste spécialiste en affaires criminelles. Celui-ci décide de mener son enquête, malgré l’opposition de la police. Bientôt, c’est sur lui que se portent les soupçons d’une série de crimes dont il devra retrouver le meurtrier pour s’innocenter.

Qui l'a vue mourir ? (Aldo Lado - 1972)


France, 1968. Une jeune fille est assassinée à coups de pierre par une mystérieuse personne vêtue de noir. Quatre ans plus tard, à Venise, le sculpteur Franco Serpieri vit paisiblement avec sa maîtresse. Séparé de son épouse, il reçoit fréquemment la visite de sa fille Roberta. Mais un soir, celle-ci ne rentre pas. Le lendemain, on retrouve son corps dans un des canaux de la ville. La police se charge de l'enquête mais sans résultats. Franco, qui se sent responsable du drame, décide de se lancer seul à la poursuite du coupable...

Plan 9 from outer space (Ed Wood - 1959)


Dans les années 1950, des extra-terrestres, alarmés par la maîtrise balbutiante de l'énergie atomique, craignent que nos progrès scientifiques ne nous amènent à détruire par accident la galaxie toute entière. Ils décident alors de prendre contact avec les gouvernements terriens afin de les persuader de renoncer à cette course à l'armement nucléaire. Peine perdue : les autorités américaines répondent par un méprisant silence avant d'ordonner à l'armée de tirer sur les soucoupes volantes. Les extra-terrestres n'ont cependant pas dit leur dernier mot. Comme aucun plan diplomatique ne semble déboucher sur une conclusion heureuse, ils décident de mettre en place le « plan 9 », qui vise à ressusciter les morts pour punir ces humains inconscients. D'inquiétants personnages hantent peu à peu les cimetières californiens : goules, femmes vampires et zombies fraîchement déterrés se mettent à harceler les résidences des alentours. Heureusement, les Américains vont se rebeller et lutter contre les extra-terrestres.

Le chat à neuf queues (Dario Argento - 1971)


Le gardien d'un institut spécialisé dans la recherche génétique est assassiné. Le journaliste Carlo Giordani, aidé d'un aveugle, mènent l'enquête et découvrent que des chercheurs de l'institut travaillaient sur le facteur X.Y.Y. qui, selon eux, se retrouveraient chez les personnes enclines à la violence et à la criminalité. Une série de meurtres débute alors et vise à empêcher la progression de l'enquête.

Le Corps et le Fouet (Mario Bava - 1963)


L'histoire raconte la relation morbide entre Kurt Menliff, un baron sadique, et sa belle-sœur Nevenka, femme de Cristiano Menliff, le frère de Kurt. Après la mort de Kurt, due à un assassin inconnu, Nevenka continue à voir le fantôme de cet homme qui la menace et qui la frappe. Kurt, même après sa mort, se révèle être aussi méchant qu'il l'était pendant sa vie. Depuis toujours, il avait maltraité Nevenka, maintenant il entretient avec elle un rapport sadique d’amour et de haine. Dans un crescendo de tension, le vieux père de Kurt et de Cristiano est assassiné lui aussi. Nevenka est convaincue que Kurt n'est pas vraiment mort et que c’est lui qui est l'assassin de son père. En réalité, l’assassin est tout simplement Nevenka : elle avait tué Kurt pour se débarrasser définitivement de leur relation malsaine, mais alors son esprit avait chaviré. Convaincue de voir le fantôme de Kurt (qui en réalité n’était qu’une illusion) elle avait obéi aux ordres qu’il lui donnait et avait tué le père de Kurt. De fait, ces ordres venaient seulement de son esprit fragile. En fin de compte, Nevenka, en tentant de frapper Kurt, qui continue à lui apparaître dans son irréalité, finira se par frapper à mort avec un poignard. Elle expirera entre les bras de son mari, le baron Cristiano.

Esther et le Roi (Mario Bava - 1960)


Assuérus, Roi des Mèdes et des Perses, est un homme glorieux et respecté, depuis qu'il a remporté une victoire sur les Juifs. Il laisse son bras droit, le cruel Haman gérer les affaires courantes. Celui-ci, abusant de son autorité, mène une politique impitoyable à l'égard des Juifs. Il aimerait amener le Roi à massacrer tous les juifs. Mais la jeune Esther va changer le cours de l'Histoire.

Challenge the Ninja (Godfrey Ho - 1986)


Italie. 1941. Condamnés à mort par la cour martiale, deux soldats américains, un blanc et un noir, sont miraculeusement sauvés grâce à l’irruption d’un commando de parachutistes allemands. Ayant également échappé au massacre, l’officier chargé de leur exécution doit s’unir à eux pour tenter de survivre. Les trois hommes trouvent refuge dans un village pittoresque. Ils vont alors organiser la défense des villageois face aux Nazis.

2 salopards en enfer (Tonino Ricci - 1969)


Italie. 1941. Condamnés à mort par la cour martiale, deux soldats américains, un blanc et un noir, sont miraculeusement sauvés grâce à l’irruption d’un commando de parachutistes allemands. Ayant également échappé au massacre, l’officier chargé de leur exécution doit s’unir à eux pour tenter de survivre. Les trois hommes trouvent refuge dans un village pittoresque. Ils vont alors organiser la défense des villageois face aux Nazis.

Operation Goldman (Antonio Margheriti - 1966)


A Cap Kennedy, les essais de lancement d’une station sur la Lune échouent mystérieusement. Inquiète des répercussions sur le plan international, la section secrète de la CIA envoie l’agent Harry Senneth enquêter. Plus connu sous le nom de Goldman, l’agent secret disposant d’un crédit illimité auprès de la banque fédérale, commence par en savoir plus sur l’étrange disparition du savant Rooney. Epaulé par la très sexy capitaine Flanagan, Goldman va alors affronter Rehte, le chef de l’organisation, fomentant une domination mondiale.

Un baquet de sang (Roger Corman - 1959)


Walter, un serveur qui travaille à « La Porte Jaune », un café fréquenté par des beatniks, est subjugué par le discours d'un poète. De retour chez lui, se sentant l'âme d'un artiste, il décide de faire un portrait en argile de la belle Clara dont il est amoureux, mais il n'a aucun talent. C'est alors qu'il entend miauler le chat de sa logeuse qui s'est coincé dans son mur. En essayant de le déloger avec un couteau, il le tue accidentellement. Obnubilé par l'idée de devenir un artiste reconnu, il recouvre d'argile le cadavre du chat, y laissant le couteau planté, et montre sa « création » à Leonard, son patron. Celui-ci accepte d'exposer la sculpture dans le café, espérant en tirer quelque profit. Bientôt, Walter est acclamé par les clients qui le pressent de faire d'autres sculptures ...

Le temps du massacre (Lucio Fulci - 1966)


Tom Corbett (Franco Nero) rentre dans son pays qu'il a quitté étant très jeune après la mort de sa mère. Une fois sur place, il découvre que sa ferme est occupée par une autre famille et son frère Jeffrey (George Hilton) ne veut lui donner aucune explication...

Disponible chez Artus Films

Disponible chez Bach Films

Libellés

Action (4) Al Adamson (1) Alberto de Martino (6) Aldo Lado (4) Alfonso Brescia (1) Alfredo B. Crevenna (1) Amando de Ossorio (7) Andrea Bianchi (1) Antonio Margheriti (11) Arthur Crabtree (1) Arts martiaux (2) Attaque animale (14) Aventure (18) Bach Films (7) Bert I. Gordon (3) Blaxploitation (3) Bruceploitation (1) Bruno Corbucci (2) Bruno Mattei (19) Cannibale (11) Cape et épée (4) Carlos Puerto (1) Carsploitation (1) Cesare Canevari (1) Cetin Inanç (1) Chester Novell Turner (1) Chih Hung Kwei (1) Ciné de Terror (1) Ciné-Fumetti (6) Cirio H. Santiago (3) Claude Pierson (1) Claudio Fragasso (2) Comédie (4) Comédie érotique (5) Comédie horrifique (1) Court-métrage (1) Damiano Damiani (1) Dario Argento (4) David Webb Peoples (1) David Worth (1) Demofilo Fidani (1) Dinosaures (3) Don Edmonds (2) Drame (4) Ed Wood (2) Edoardo Mulargia (1) Elem Klimov (1) Elio Scardamaglia (1) Enrique Lopez Eguiluz (1) Enzo D'Ambrosio (1) Enzo G. Castellari (13) Epouvante (25) Erotique (26) Euro Spy (7) Federico Curiel (1) Fernando Cerchio (1) Franco Prosperi (1) Giallo (21) Gianfranco Parolini (2) Giorgio Ferroni (1) Giuliano Carnimeo (2) Godfrey Ho (2) Gore (6) Gothique (1) Gualtiero Jacopetti (1) Guerre (12) Hammer Films (1) Harley Cokeliss (1) HB Halicki (1) Heroic Fantasy (7) Horreur (16) Irwin Allen (3) Jack Arnold (6) Jack Hill (1) Jack Weis (1) Jean Lafleur (1) Jean Rollin (5) Jess Franco (12) Joe D'Amato (25) John Lemont (1) Jorg Buttgereit (2) Ken Russell (1) Kirk Alex (1) Krimi (1) Lamberto Bava (3) Le chat qui fume (1) Lloyd Kaufman (1) Lucha Libre (2) Luciano Martino (1) Lucio Fulci (16) Luigi Batzella (2) Luigi Bazzoni (2) Luigi Cozzi (5) Marcello Avalone (1) Marino Girolami (1) Mario Bava (12) Mario Bianchi (1) Mario Caiano (3) Mario Gariazzo (1) Massimo Dallamano (1) Maurizio Lucidi (1) Michele Lupo (1) Michele Massimo Tarantini (2) Michele Soavi (2) Mino Loy (1) Mondo (4) Monstres (3) Monstres géants (1) Nazisploitation (8) Nick Nostro (1) Norbert Moutier (6) Nunsploitation (4) Ovidio G. Assonitis (1) Paolo Cavarra (1) Paul May (1) Paul W. Kerner (1) Peplum (25) Percival Rubens (1) Pete Walker (1) Peter Jackson (1) Peter Maris (1) Pietro Francisci (3) Pirates (1) Poliziottesco (17) Pornographie (6) Post-apocalyptique (17) Rape and Revenge (2) Ratno Timoer (1) Recherche (6) René Chateau Vidéo (3) Repack VF (101) Repack VO (35) Repack VOST FR (49) Riccardo Freda (1) Richard Thorpe (1) Rino di Silvestro (2) Robert Collector (1) Roger Corman (7) Ruggero Deodato (14) Russ Meyer (2) Sergio Corbucci (3) Sergio Garrone (2) Sergio Martino (9) Sexploitation (2) Sexy comédie (1) SF Vintage (17) Sharksploitation (2) Slasher (3) Space Opéra (3) Stelvio Massi (2) Steve Carver (1) Steve Hawkes (1) Super-héros (3) Survival (2) Tarzan (1) Terence Fisher (1) The Ecstasy of Films (2) Thriller (13) Tobe Hooper (1) Tom Fisher (1) Tonino Ricci (4) Umberto Lenzi (43) Uncut Movies (1) Vampires (3) Vittorio Cottafavi (3) Western (22) William Crain (1) William R. Stromberg (1) William Wyler (1) WJ Parolini (1) Women in Prison (14) Zombie et Contaminé (17)
 
Support : Creating Website | Johny Template | Mas Template
Copyright © 2015. La Vidéothèque du Bis - All Rights Reserved
Template Created by Creating Website Published by Mas Template
Proudly powered by Blogger